22 000 km pour faire mon stage

20 Fév

Mercredi 17 Décembre 2014 dans l’après-midi, commence mon odyssée pour un départ vers la  Nouvelle-Calédonie, mon lieu de stage et de naissance. La Nouvelle-Calédonie, c’est où, pardi ? C’est dans le Pacifique Sud et se situe à 22000 km de la Métropole.

Je quitte mon ami « Jules » en ville, à la place de la Révolution, pour prendre le bus, direction Chanoine Mourot : c’est la ligne 5, je récupère mes affaires à l’appartement, reprends le bus pour la gare TGV, je regarde l’heure : il est 14h52, mon train pour Paris est à 15h30, c’est short avec la circulation mais j’arrive à temps pour mon TGV. Direction Paris gare de Lyon, il est 18h,  je cherche un hôtel pour la nuit car mon départ est pour le lendemain au matin, soit le 18 à 8h pour Amsterdam. Les hôtels à proximités de la gare sont remplis et n’ont plus de chambres standard, sinon il reste un hôtel avec une chambre de passage, bien tombé sauf qu’elle coûte quand même 160 Eu, mais je la prends néanmoins je leur fais savoir que c’est very expensive ! Le standardiste me rétorque tranquillement : Nous sommes à Paris, monsieur. Bref Paris ou pas, c’est cher camarade.

Le lendemain, direction Roissy – enregistrement et départ imminent pour Amsterdam, je quitte le sol Français, en gardant avec moi les bons et beaux moments de mon passage sur Besançon. Me voilà à Amsterdam, pour une escale de 2h en attendant, le vol Amsterdam-Osaka avec la compagnie scandinave KLM. De l’Europe vers le Japon en gagne en heures, soit 10h de plus.

« Kangei[1] » au Japon ! Une fois en Terre du soleil levant, le Cailloux[2] n’est pas loin même s’il nous faut encore 11h de vol pour l’atteindre, l’essentiel est que nous soyons dans le Pacifique. Ma terre natale est proche. J’entends l’appel pour embarquer dans notre compagnie aérienne locale «  Aircalin ».

On s’envole de Osaka pour l’aéroport  de Tontouta[3], le dernier tronçon  est terminé, nous sommes le vendredi 19 Décembre, je touche enfin le sol du Pays, il fait chaud voir très chaud et le changement de température est radical : 4° Besançon contre 31° sur Nouméa[4]. Par-contre mon voyage ne s’arrête pas là car mon lieu de stage se trouve dans une des îles Loyautés[5], sur l’île de Lifou[6].

Sur cette Ile commencera mon stage de 3e année en communication Publique à la Province des Iles Loyautés, dans le service environnement. De Besançon à Lifou est équivaut à : 1 bus, 1 TGV, 3 Avions internationaux et 1 Avion domestique, soit 28h de déplacements.

Enfin, cela fait presque un mois et demi, que je suis dans le service environnement et que j’apporte ma contribution dans le domaine de la communication publique. Je soutiens au maximum ce service tant sur le plan professionnel que moral car nous ne formons qu’un.

N’oublions pas, mes chers camarades de classes que ce stage est critique car il nous permettra d’évaluer notre performance de travail ainsi que notre capacité de résilience.

Pour ma part, humilité, respect et justesse sont les maîtres-mots qui guideront mes pas vers l’accomplissement de mes tâches au sein du Département du Développement Durable.

Sinaw, en direction de la Nouvelle-Calédonie «  Là où le temps s’arrête ! » si nous prenons le temps de nous arrêter et d’apprécier le moment présent.

Respectueusement

[1] Ce mot veut dire « Bienvenue » en Japonais

[2] Appellation qui désigne la Nouvelle-Calédonie

[3] Aéroport internationale de la Nouvelle-Calédonie

[4][4] Capital de la Nouvelle-Calédonie

[5] Iles qui composent la Nouvelle-Calédonie

[6] La plus grande des  trois îles loyautés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :