Archive | Que sont-ils devenus ? RSS feed for this section

Témoignage de Coralie, ancienne LPCP

18 Juin

Coralie, ancienne étudiante de la promo 2013-2014, a accepté de répondre à nos questions. Elle partage avec nous son expérience et ses souvenirs.

 

  • Pourquoi avoir fait la licence pro communication publique ?

A l’issue de mon BTS Tourisme (spécialité AGTL ; Animation et Gestion Touristiques Locales), j’avais pour objectif de faire une Licence Pro dans un domaine complémentaire du tourisme. D’une part, car j’estimais avoir suffisamment d’expérience et de connaissances dans le tourisme, et d’autre part, mon souhait était d’avoir une « double casquette ».

Pourquoi la com ? Mon raisonnement était assez simple : il n’y a pas de touristes ni de tourisme sans communication et promotion de la destination en amont. J’avais bien vu  quelques notions en la matière en BTS mais cela me semblait insuffisant, d’où le besoin de faire une « vraie » année de com.

Pourquoi la com… publique ? J’ai toujours voulu travailler en priorité en Office de Tourisme et ces structures dépendent la grande majorité du temps de collectivités locales, du secteur public.

 

  • Quel est votre meilleur souvenir de cette année de licence ?

Des souvenirs, j’en garde plein la tête !

Le meilleur souvenir a été le voyage à New-York et Montréal, pour l’aspect touristique certes (je vais pas vous mentir !) mais aussi d’un point de vue culturel. On a découvert deux cultures différentes de la nôtre, la version américaine et la version québécoise (avec l’accent et tout !). Qui dit culture différente, dit culture de travail distincte, dit communication publique adaptée… Je retiens notamment le dispositif de démocratie participative mis en place par la ville de Montréal ainsi que les actions marketing et com (j’ai presque envie de dire : du niveau de grands groupes privés français) développées par la société des transports de Montréal.

Mon stage à la Direction Communication de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon est également un très bon souvenir. Plus qu’un stage, cela a été une véritable expérience professionnelle, courte mais hyper-enrichissante de par son contenu et les missions que l’on m’a confiées.

 

  • Qu’avez-vous fait suite à l’obtention de la licence ?

Suite à l’obtention de la licence, je suis retournée en terre natale alsacienne et j’ai rejoint l’Office de Tourisme (du Pays de Hanau et du Val de Moder, pour le joli nom à rallonge de territoire) pour lequel je travaillais en parallèle de mes études et durant la saison estivale depuis trois années.

Ensuite, au mois de septembre, j’ai décroché un CDD de 4 mois en remplacement dans un autre Office de Tourisme (Soufflenheim, pour les intimes et ceux qui aiment les noms de villages imprononçables). Ce poste a été un véritable tremplin pour moi car j’ai pu continuer de me tisser mon réseau professionnel nord-alsacien.

Une fois ce contrat terminé, je me suis retrouvé au chômage, le vrai. Celui où ton passe-temps favoris est de renvoyer de multiples fois des paperasses à notre chère agence pour l’emploi pour toucher un semblant de pépettes et qu’au final on finit par te dire « C’est quoi tous ces contrats de 2 jours ? c’est compliqué votre histoire ! »  « C’est la précarité de la jeunesse d’aujourd’hui m’dame. » BREF, Ça a duré 4 mois, et puis…

 

  • Que faites-vous actuellement ?

Et puis… J’ai eu l’écho de la vacation prochaine d’un poste qui pourrait m’intéresser au sein d’un Office de Tourisme nord-alsacien. J’ai donc eu le temps de me préparer à ce que j’ai appelé « l’entretien de ma vie » (celui où tu révises encore plus que pour l’épreuve coeff 7 du bac) pour ce qui s’est avéré être le poste de mes rêves « Chargée de communication et de promotion touristique » en Office de Tourisme dans le secteur professionnel et géographique que je convoitais.

Me voilà en poste depuis le 27 avril à l’Office de Tourisme du Pays de Haguenau, Forêt et Terre de potiers (magnifique appellation territoriale issue d’un mille-feuille de communautés de communes fusionnées, etc) sur ce poste tant rêvé et convoité qui colle à mon profil tourisme-communication et à mes attentes. Il s’agit d’un poste créé il y a tout juste un an et demi et je suis la deuxième personne à l’occuper. Il y a donc tout à faire et ça, c’est génial ! J’ai signé un CDD d’un an qui, si tout va bien, se transformera en Saint-Graal-CDI. Mes trois missions principales sont l’animation numérique de territoire, la communication et la promotion touristique, cf LinkedIn pour plus de détails : https://fr.linkedin.com/in/coraliebaldauf.

 

  • Recommanderiez-vous la LPCP ? Pourquoi ?

Oui, oui et OUI ! Je recommande vivement cette licence pro. Le contenu de la formation est vraiment riche (malgré le nombre réduit d’heures de cours), les intervenants et professeurs de qualité, et les encadrants passionnés. Je n’en doutais pas, mais je m’en rends encore mieux compte avec du recul et en comparaison avec les témoignages d’amis.

 

  • Et enfin, un conseil ou une remarque à donner à nos étudiants (et aux prochains) ?

Profitez un maximum de cette année pour vous constituer un réseau professionnel surtout si vous comptez travailler après la licence. Beaucoup d’offres d’emplois ne sont jamais publiées sur internet car elles sont diffusées en réseaux internes (au sein de collectivités, entre collègues…).

Toutes les rencontres, expériences (projet tutoré, missions ponctuelles…) sont bonnes à prendre car elles vous permettront d’élargir votre réseau mais aussi développer vos compétences de manière concrète. Enfin, prenez note d’un maximum d’informations durant le peu d’heures de cours, elles vous seront utiles un jour ou l’autre et vous permettront peut-être de faire la différence par rapport à un autre candidat lors d’un entretien.

 

Coralie B.

Publicités

Une ancienne au Laos !

29 Déc

Thi Minh Trang Ho est une ancienne étudiante LPCP (promo 2012-2013) d’origine Vietnamienne. Elle revient aujourd’hui pour nous parler de son expérience avec le programme Volontariat International de la Francophonie.

Volontariat International de la Francophonie

Volontariat International de la Francophonie

La formation LPCP, quel souvenir en gardez-vous ?

Je garde un très bon souvenir de mon année d’études en LPCP. Ce n’était pas facile pour une étrangère d’étudier la Communication Publique en France, mais je peux maintenant avouer que j’ai fait un bon choix. (Merci monsieur Scotto de m’avoir acceptée en formation!). On apprend tellement de choses avec les intervenants venant de différents domaines. C’est grâce à eux que j’ai pu avoir une vision plus concrète sur chaque “monde” (Tourisme, Théâtre, Collectivité Territoriales…) pour m’orienter vers le secteur qui me plait: l’éducation internationale.

Le Volontariat International de la Francophonie, qu’est-ce que c’est ?

Soutenu par l’Organisation Internationale de la Francophonie, le programme VIF  permet aux jeunes diplômés francophones de partir travailler pendant un an à l’étranger, plus précisément dans la structure d’accueil à laquelle il a lui-même choisi de postuler. Durant cette année, le volontaire va recevoir une indemnité mensuelle de subsistance.

Comment vous est venue l’idée de vous porter candidate ?

Comme je suis grande (pas physiquement), majeure et… vaccinée☺, je pense qu’il n’y a pas de raison de rester dans ma zone de confort pendant que les jeunes de mon âge sont en train de courir  le monde pour voyager ou travailler.

Vivre cette expérience enrichissante me permettra d’avoir des histoires intéressantes à raconter dans mes prochains articles.

Où exercez-vous vos missions de volontaire ?

Je suis affectée au Pôle d’Activités Francophones,  fruit de la collaboration entre l’Université Nationale du Laos, l’Ambassade de France et l’Agence universitaire de la Francophonie, à Vientiane, au Laos.

Quelles sont ces missions ?

En tant que chargée de communication, je suis responsable de tout ce qui concerne la partie communication du Pôle. L’objectif de cette année serait d’établir et appliquer une stratégie de communication complexe afin d’améliorer la visibilité et valoriser les actions du Pôle en faveur de la francophonie et de l’enseignement du/en français.

Recommanderiez-vous cette expérience ?

Bien sûr que oui. Comme j’ai fait exactement la même formation que vous, je peux vous dire que les offres proposées par VIF répondent tout à fait à ce que nous, les étudiants de LPCP, recherchons.
Pour cette promotion 2014, il y avait beaucoup d’offres dans notre domaine de communication publique. Je peux vous citer quelques offres qu’occupent mes amis VIFs communicants en ce moment: assistant en communication politique au sein du Bureau régional pour les pays de la Caraïbe (BRPC) de l’OIF enHaïti, à Port-au-Prince; assistante en communication à l’association béninoise pour la conservation de la nature dans le département des relations internationales et de communication environnementale; Webmestre chargée de la communication et des éditions pédagogiques au sein du Centre Régional Francophone pour l’Europe Centrale et Orientale (CREFECO), à Sofia, Bulgarie; chargée de communication du BRAP,  le Bureau Régional Asie-Pacifique de l’OIF, à Hanoi, au Vietnam…

Bref, le menu est varié et répond à tous les goûts! L’importance c’est de se faire accepter par VIF et la structure d’accueil afin d’occuper une place, sachant qu’il n’y avait que 50 places pour 1700 postulants cette année.

Enfin, un mot ou un conseil pour nos étudiants ?

À vous maintenant de trouver le chemin que vous voulez prendre.

Pour terminer, si vous permettez, un petit conseil : je vais reprendre ce que Monsieur Maujean nous répétait tout le temps : “Lisez ! car la culture générale vous différenciera des autres candidats”.

Bon stage et bonne chance pour la suite.

Liens utiles :

http://www.francophonie.org/Qu-est-ce-que-le-Volontariat.html

Fanpage du VIF: https://www.facebook.com/profile.php?id=274403389266327&ref=ts&fref=ts

Pour trouver un job d’été, demandez à Mathilde

7 Mar

Stagiaire au Centre Régional Information Jeunesse (CRIJ) de Basse-Normandie, Mathilde Chanoni est chargée, avec sa maître de stage, d’organiser la « Journée Jobs d’été 2012 » qui se déroulera à Caen le 20 mars prochain.
Pour la 17e édition de cette rencontre entre des jeunes à la recherche d’un job d’été et des employeurs, Mathilde a collecté près de 3000 offres d’emploi dans la région et même à l’étranger. Tout est prévu pour aider les jeunes : ateliers CV, lettre de motivation Lire la suite

Nos étudiants : des pros de l’organisation !

26 Fév

En stage à la Ville de Montbéliard au service Communication-Relations publiques, Claire Barthelet est chargée d’organiser des réceptions de A à Z.
Pour le 10 février, elle a préparé la Remise de chèque à l’Association de lutte contre la mucoviscidose qui s’est déroulée à l’hôtel de ville de Montbéliard, en présence de Jacques HELIAS, Maire de Montbéliard, Alain PICARD, Président du Rotary Club de Belfort Montbéliard et Etienne HUART, représentant de l’association Lire la suite

Des stages délicieux !

16 Fév

L’une de nos stagiaires s’est vue confier l’organisation d’un concours de jeunes pâtissiers, Master Délices.
En stage à Pays de Montbéliard Agglomération (PMA), Nathalie Bouvet a pour principales missions la création de supports de communication (comme des plaquettes de présentation), la rédaction d’articles dans le magazine mensuel et la gestion de plusieurs projets, de la conception du plan de communication à la création des supports dédiés (affiches, cartons d’invitation…) Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :