Tag Archives: Brief

Les collectivités territoriales à la conquête d’Internet !

3 Mar

Alsace, un pont c'est tout.

Depuis 2008, la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (en anglais, Internet Corporation for Assigned Names and Numbers – l’ICANN) a décidé d’étendre les noms de domaines. C’est ainsi que viennent se rajouter aux classiques .com, .fr ou encore .net des noms de domaines tels que .book, .hotel et depuis peu, le .paris

C’est donc en Septembre 2014 que le nom de domaine .paris fait son apparition. La Bretagne en est la pionnière avec son .bzh (demande faite par une association avec le soutien de la région). La Corse fait aussi parti des nouvelles conquérantes de la toile avec le .corsica. L’Alsace en fera de même au printemps prochain avec le .alsace qui représente un investissement de 300 000 €. Cet investissement est dans la continuation de la marque Alsace « Imaginalsace » lancée en 2012 par la région. Les candidatures pour de nouveaux noms de domaines sont donc coûteuses mais s’inscrivent dans une réelle démarche marketing.

En effet, le nom de domaine permet de gagner en visibilité, mais aussi de mettre en place une relation de confiance avec les usagers. Il est facile d’acheter un nom de domaine en .fr ou en .com, cependant, sur un site en .marque, c’est la marque qui contrôle directement l’attribution des sites internet.  Il en est de même pour les territoires. Un nom de domaine comme .alsace renvoie à une origine, à une authenticité et permet de mettre en avant un savoir-faire local. Cela  permet également de signifier son attachement, culturel ou économique, à ce territoire. Néanmoins, une telle évolution des noms de domaines laissent encore quelques questions ouvertes, notamment en ce qui concerne les modes d’attribution de ces derniers.

Marine Belin.

Sources :

http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2015/01/13/economie-2/les-sites-en-alsace-grand-saut-dans-le-vide-numerique/

http://www.briefmag.com/noms-de-domaine-apres-la-bretagne-l-alsace-l-aquitaine.html

Publicités

Les professionnels parlent de la LP Communication Publique de Besançon

12 Mar

Les intitulés varient, mais les formations supérieures tournées vers la communication publique se multiplient aussi à l’université. La professionnalisation est en marche : les filières s’adaptent en se concentrant sur les connaissances théoriques nécessaires.

C’est en somme ce qu’on peut lire sur un dossier du mois de mars intitulé Spécial formation des communicants publics du magazine Brief, un mensuel spécialisé dans la communication publique.

Brief, le magazine de la Communication publique
N°6, Mars 2013

Des parcours personnalisés, des formations diplômantes, des sessions d’une journée ou d’une semaine, toutes les tendances sont évoquées dans ce numéro. La filière licence professionnelle rentre dans la catégorie des nouveautés et fait l’objet de toutes les attentions, car l’Institut Universitaire professionnel est le deuxième fournisseur des communicants diplômés. La première place revient à l’Université avec 46%.

En effet, il est rappelé que :

la spécialisation en communication publique apparaît en général au niveau master, à l’exception des licences proposées à l’IUT de Besançon-Vesoul, à l’université Paris Est-Marne-la-Vallée et dans quelques autres facultés parisiennes, souligne le Magazine.

Mais, l’offre universitaire va bientôt se réduire, car le Master proposé par Metz va disparaître, d’après Brief. Toutefois, il faut savoir que, contrairement au master, la licence professionnelle met plus en évidence la pratique afin de permettre aux futurs diplômés d’être opérationnels après la formation. Ce qui est le cas à Besançon.

D’après ce magazine,

huit sur dix : c’est le chiffre impressionnant de communicants qui suivraient des formations chaque année, selon une étude réalisée par Cap’Com en 2011.

Des chiffres qui démontrent que la communication publique reste une filière d’avenir, car la demande ne cesse de s’accroître !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet du magazine Brief

Mikidache Houmadi

La Licence Professionnelle en parle : Brief, le magazine de la Communication Publique.

9 Oct

Première de couverture du magazine BriefComme pour combler une attente existentielle, alors que le secteur de la communication a depuis maintenant quelques années investi le secteur de la presse spécialisée, un petit nouveau fait valoir son originalité : le magazine Brief se veut spécifique et lié à un secteur en plein essor, celui de la communication publique et territoriale.

Lancé ce jeudi 4 Octobre, le magazine a pour ambition de traiter de grandes questions liées à la communication publique tout en analysant les stratégies et les projets portés par les territoires et les collectivités territoriales. Ce premier numéro s’intéresse d’ailleurs, dans son dossier central, à la problématique des marques territoriales avec sept pages d’interview et de réflexions sur cette thématique actuelle et sujette à controverses.

Ciblant principalement les professionnels du secteur public et de la communication, Brief offre un large éventail d’outils et d’analyses relatives au développement d’une communication à visée publique. Entre fiches pratiques et analyse des tendances, le magazine souhaite « faire entendre la voix de tous ceux qui participent à la compréhension des politiques publiques et contribuent à l’information des citoyens. Une fenêtre ouverte sur le métier et sur les expériences exemplaires ! », comme le définit Nicolas Marc, directeur de la publication.

Autre point de vue intéressant sur Brief, celui de Pascal Clergeau, directeur de la publicité et du développement, définissant ainsi
la ligne éditoriale du magazine : « Nous voulons offrir une source d’information nouvelle, valorisante et complémentaire, et contribuer utilement aux liens entre professionnels de la communication publique. » Reste donc à souhaiter bon courage et longue vie à ce magazine qui pourrait devenir l’un des outils essentiels du communicant public.

Le premier numéro de Brief est téléchargeable gratuitement via le site du magazine : le magazine en ligne et une application mobile est disponible pour Android et Iphone afin de rester toujours informé des actualités de la Communication Publique.

Nicolas MIOT

%d blogueurs aiment cette page :