Tag Archives: Communication Publique

Hé ! Stop au harcèlement de rue !

7 Mai

Lancée le 6 Avril dernier, l’application « Hé ! » a marqué les esprits… C’est à l’occasion de la semaine contre le harcèlement de rue que l’agence BETC lance la version française de « Yo », succès américain permettant de simples interactions avec ses contacts. Sauf que… Hé ! en réalité est une application-piège qui permet de simuler la violence du harcèlement de rue et la difficulté d’affronter ces agressions quotidiennes. Disponible sur Androïd et iOS, cette application envoie de simples Hé ! jusqu’à ce qu’un faux contact vienne troubler la fête avec des insultes. Le seul moyen de se débarrasser de lui est de le supprimer, la signature apparaît alors : «Si vous pouvez vous échapper aujourd’hui, pour beaucoup, le harcèlement de rue c’est tous les jours.» suivi du nom de l’association « Stop au harcèlement de rue » ainsi qu’un lien vers leur site internet. L’objectif de cette opération est de toucher rapidement les personnes qui ne comprennent pas encore les dangers du harcèlement de rue de la manière la plus intrusive qui soit, c’est à dire via leurs smartphones. Hé ! Stop au Harcèlement de rueL’association est allée encore plus loin en parodiant les affiches consacrées aux incivilités de la RATP. La dite affiche a été largement partagée sur les réseaux sociaux. L’affiche s’accompagne également d’actions concrètes menées par l’association dans les bars, les rames de métro mais aussi dans la rue pour dénoncer les insultes, sifflement, remarques ou attouchements. Un bel exemple de campagne de sensibilisation  au moment où l’avis du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes reconnaissait que 100% des femmes avaient un jour subi une violence sexiste dans les transports. Sources : http://www.cbnews.fr/digital/betc-dit-stop-au-harcelement-de-rue-a1019361?utm_source=newsletter&utm_medium=email http://www.briefmag.com/ Pour en savoir plus : http://www.stopharcelementderue.org/

Publicités

Les étudiants s’impliquent pour Cap’Com !

17 Avr

Les rencontres nationales Communication et Tourisme auront lieu à Besançon les 21 et 22 Mai prochain. Le thème de cette 6ème rencontre ?

Attirer astucieusement sans dépenser inutilement.

Au programme des conférences, des ateliers, des retours d’expérience,… qui réuniront communicants et professionnels du tourisme. Une opportunité que ne rateront pas les étudiants de la LPCP ! En effet, la licence est en charge du blog officiel de ces rencontres, et nous vous informons qu’il va reprendre du service ! Vous y retrouverez des photos, des interviews, mais également les ressources de l’événement ainsi que la veille réalisée par les étudiants. Ces derniers animeront également les réseaux sociaux : n’hésitez pas à suivre ces deux journées en direct avec le hashtag #Capcomtour !

Un projet coordonné par M. Benjamin Teitgen, enseignant « Rôle et maitrise des outils interactifs ».

Le blog officiel : https://communicationtourisme.wordpress.com/le-blog-de-la-licence-pro-communication-publique/?blogsub=confirming#subscribe-blog

Pour en savoir plus : http://www.cap-com.org/content/6e-rencontres-nationales-communication-et-tourisme

Le programme complet ici : http://www.cap-com.org/content/le-programme-des-6e-rencontres-nationales-communication-et-tourisme

#Parisjetaime

27 Mar

L’Office de Tourisme et des Congrès de Paris a lancé une nouvelle campagne social média le 21 Mars dernier.  L’objectif est de promouvoir le tourisme dans la capitale en faisant découvrir aux internautes ses différentes facettes. Et pour cela, quoi de mieux que de faire participer les Parisiens eux-mêmes ? 

Exemple d'une photographie #Parisjetaime avec le cadre distribué par l'Office de Tourisme et des Congrès Parisien

Exemple d’une photographie #Parisjetaime avec le cadre distribué par l’Office de Tourisme et des Congrès Parisien

En effet, si les comptes officiels « Paris, je t’aime » comptent déjà plus de 300 000 followers et fans sur Twitter, Instagram et Facebook, le but de la campagne est de permettre à n’importe qui de devenir un ambassadeur de la ville lumière.

Pour cela, l’Office de Tourisme et des Congrès a mis en place le hashtag #Parisjetaime pour permettre aux Parisiens, et aux autres amoureux de la capitale, de partager sur les réseaux sociaux leurs ambiances et adresses préférées à l’aide d’un cadre style « polaroïd ». Observer, photographier et partager, tout le monde peut ainsi se prendre au jeu. Une opération ludique, mais également stratégique.

Si la campagne social media #Parisjetaime a été lancée le 21 Mars dernier, ce n’est pas par hasard. Il s’agissait également du rendez-vous annuel mondial de la communauté Instagram (#InstaMeet) qui a permis à l’Office de Tourisme Parisien d’organiser son propre marathon Instagram (##WWIM11_parisjetaime) durant lequel quatre équipes d’Instagramers* ont mis en image la cité de l’amour. L’équipe qui a reçu le plus de likes a été récompensée par une dotation. Un bon moyen de gagner en visibilité pour le lancement de la campagne.

Dans un premier temps, l’opération cible les e-influenceurs et les professionnels du tourisme parisien. Cependant, à long terme, l’objectif est de permettre à tous d’être ambassadeur de Paris afin de bousculer les idées reçues, de multiplier les prescripteurs et de créer de nouveaux liens entre Paris je t’aime et sa communauté.

*Instagramers = utilisateurs du réseau social Instagram.

Marine Belin.

Sources :

http://www.parisinfo.com/paris-pratique/infos/guides/decouvrez-le-paris-des-parisiens-grace-a-l-operation-cadre-parisjetaime

http://www.tourmag.com/Parisjetaime-les-Parisiens-appeles-a-devenir-ambassadeurs-touristiques-de-leur-ville_a72989.html

http://presse.parisinfo.com/actualites/communiques-de-presse/operation-cadre-paris-je-taime

La com’ au service des jeunes !

16 Fév

C’est au tour de Suzy, cette semaine en stage  à l’Espace Jeunes de la Communauté de Communes du Val Saint-Vitois (CCVSV), de nous faire part de son expérience.

« Voilà un mois que je suis en stage. L’accueil fut chaleureux, les présentations rapides, ayant déjà rencontré auparavant les différents employés qui m’entourent. Je suis en charge de la communication et travaille avec une seule personne, animateur au service jeunesse et également mon maître de stage. Mes premiers jours m’ont permis de m’adapter à la structure, de connaître le fonctionnement de la communauté de communes et le lien reliant l’espace jeunes à celle-ci…. Puis, l’heure est venue de passer à l’action avec une mission conséquente: monter une stratégie de communication sur 1 an.

A l’heure actuelle, quelques actions ont été réalisées comme un flyer de présentation du lieu, la newsletter pour les élus… Un stage très enrichissant ! Je ne suis pas uniquement devant l’ordinateur toute la journée. Le Mardi et le Jeudi entre 13h et 14h, un atelier « rédaction d’articles » et radio ont été mis en place au collège Jean Jaurès. Une douzaine de jeunes, entre 11 et 17 ans, se retrouvent pour créer des articles et apprendre à s’exprimer en public.

Sortie d’un BTS Tourisme avant d’intégrer la Licence, je mets également à profit mes acquis pour aider mon maitre de stage à monter un séjour à Rome et contacter les différents prestataires. Ces trois mois de stage me sont très bénéfiques, je vois enfin le rapport entre la théorie et la pratique. »

Portrait chinois du service communication de la mairie de Saint-Brevin-les-Pins

11 Fév

Catherine, étudiante LPCP, décide de nous faire partager son stage de façon un peu originale… En effet, c’est au travers d’un portrait chinois que nous allons découvrir le service communication qu’elle a intégré le 5 Janvier dernier à la Mairie de Saint-Brévin-les-Pins.

Si c’était un animal, le service serait un éléphant car le service doit se souvenir de tout, être à l’écoute de tous, faire beaucoup de choses (un travail éléphantesque), avec rapidité et précision.

Si c’était un arbre, le service serait un chêne ou un pin. C’est un service présent partout, solide, beaucoup sollicité mais déterminé.

Si le service était un endroit, il serait une plage : sans cesse secoué par le ressac, parfois dévasté par des marées noires mais toujours présente.

Si c’était des métiers, il y aurait : communicant, bien sûr, imprimeur, graphiste, cafetière, informaticien, chercheur, archiviste, commercial, standardiste, scanner, photographe, community manager, chocolatier, journaliste, comptable, antiquaire, archéologue, passeur de marché et réunionnais*.

Si c’était un vêtement, le service serai un pull : chaud, doux, multitâches (surtout s’il a des poches), pratique, présent partout, qui va à tout le monde,

Si c’était une saison, ça serai le printemps. Les idées bourgeonnent, d’autres éclosent. Tout n’est pas encore prêt, mais tout le sera en temps voulu comme à la fin du printemps. Beaucoup de choses sont à faire ou à refaire car chaque nouvelle année est un hiver qui efface tout.

Si c’était un roman, le service serait La vérité sur l’affaire Harry Quebert, car quand tu penses que tout est fini, en fait, il y en a encore.

Si c’était un sport, le service serait la GRS (Gymnastique Rythmique et Sportive), il faut être un gymnaste hors pair avec tous les impératifs à gérer à la fois, les différents sujets et supports sur lesquels ils travaillent, gérer les différents interlocuteurs tout cela au rythme de la vie de la municipalité et de la ville. C’est un vrai sport !

*Ma collègue, qui s’appelle Catherine aussi, est réunionnaise. Thomas, mon maitre de stage, est souvent en réunion.

%d blogueurs aiment cette page :