Tag Archives: Licence Professionnelle Communication Publique

Retour sur expérience : Stage au Centre régional du Livre de Franche-Comté

18 Avr

RE

Stage au centre Régional du Livre de Franche-Comté

Stage au Centre Régional du Livre de Franche-Comté

Si je pouvais résumer en quelques mots ce stage de 3 mois au sein du CRLFC (oui commençons par la fin) ce serait: l’aboutissement d’un projet professionnel réfléchi et construit depuis 3 ans. 

Mêler les métiers du livre aux compétences de la communication publique n’est pas  chose évidente, mais bel et bien possible. Le Centre régional du Livre de Franche-Comté est une association peu connue de la majorité des personnes, exerçant une influence importante sur la vie littéraire et la lecture de la région. Il promeut ses acteurs, ses professionnels et les structures du livre implantées en Franche-Comté. Il organise, ou coorganise, des manifestations et animations littéraires pour des publics et territoires bien spécifiques. Enfin, l’association accompagne et soutient le développement de centres culturels tournés vers le livre.

Librairie en Fête, un événement du CRL

Librairie en Fête, un événement du CRL

Ce sont en somme les différentes missions auxquelles j’ai pu participer durant cette période de stage me permettant d’accroître compétences et connaissances dans la culture et la communication. Une dimension très peu évidente à maîtriser. Rien de tel donc, que des situations concrètes entre les mains afin d’apprendre à les gérer et à les appréhender. Bien sûr, les moyens et outils de communication habituels ont également été réfléchis et réalisés durant ces 3 mois : relations presse, affiches et flyers, newsletters, stratégies de communication et diffusion de l’information, organisation d’événements, mises à jour du site internet etc. Des moyens de concrétiser des théories mais surtout une période de professionnalisation incontestable, me permettant d’acquérir des aptitudes en médiation culturelle à une vitesse phénoménale.

Rejoindre l’équipe du Centre régional du Livre de Franche-Comté de janvier à mars fut donc une expérience confirmant mon souhait de travailler au sein d’un organisme public qui diffuse le livre ou d’une manière plus générale la culture. Avoir cette occasion de donner accès à l’art, le patrimoine ou encore l’histoire est une chose compliquée, puisque l’on doit particulièrement prendre en compte les caractéristiques du public auquel on s’adresse, mais c’est aussi, lorsque ces projets aboutissent, des moments de partage et d’échanges qui rendent alors ce métier riche en émotions et en apprentissage.

La formation en licence professionnelle communication publique fut donc l’opportunité qui m’a permis de réaliser ce stage tout en me formant aux différents secteurs qu’offre la communication publique. C’est d’ailleurs ce que la licence veut pour ses étudiants. Et chaque année, ces 3 mois ravissent à la fois les élèves de la LPCP et les structures d’accueils.

Aurore Gascard

Publicités

Retour sur expérience : En stage dans le Midi

21 Mar

RE

Logo_Conseil_Général_Hérault.svg

Stage au conseil départemental de l’Hérault

Encore une journée avec les mêmes horaires, les mêmes visages et la même ligne de tramway, mais, c’est une journée remplie de nouvelles expériences.

 

Pas seule dans le tram

7h35’, comme d’autres jours, je me lève quand le réveil n’a pas encore sonné. Un petit-déjeuner comprend un petit pain au chocolat et de l’eau du robinet. Heureusement que j’ai encore un peu de temps pour remplir mon ventre en marchant vers l’arrêt du tram. Si je rate celui de 8h1, 10 minutes d’attentes qui s’ajoutent au trajet habituel de 45 minutes.

Comme je ne vais jamais sur le site des compagnies de transport en commun, je prends toujours le risque d’avoir du retard ou des problèmes de grève.

A Montpellier, le moyen de locomotion le plus connu, est le tram. Au pays où 300 jours par an sont ensoleillés, c’est le moyen le plus raisonnable qui nous permet de profiter du climat méditerranéen.

Il y a un seul trajet entre la maison et le bureau mais j’ai toujours un tas de choses à faire pour passer le temps. Parfois, j’arrive même à lire les deux quotidiens, 20 minutes et Direct matin, distribués gratuitement à l’arrêt Gare Saint-Roch.

Dans le tramway de retour, j’observe souvent les gens. Une maman vérifie si ce qu’a mangé sa fille à midi était vraiment bon. Un couple discute du programme du cinéma ce week-end.  Deux amis s’interrogent sur les résultats d’un examen. Un visage contrarié d’un jeune qui s’est fait dresser une amende par les contrôleurs…

Le Tramway montpellierain

Le Tramway montpellierain

Une tâche, un bonheur

Chaque jour de travail commence en salle de revue de presse. Avec une vingtaine de journaux locaux et nationaux à trier, on a toujours une raison pour rester souriant. Un petit déjeuner « à la chocolatée », un échange sur la sortie d’un film au cinéma, une consultation de l’horoscope du jour… nous amènent tous en salle de revue de presse: les attachées de presse bien sûr, car c’est leur territoire ; les photographes et journalistes qui s’échangent leur déplacement de la journée ; le graphiste commence à parler de son jeu préféré, l’assistante qui raconte le match qu’elle a regardé la soirée précédante…

Comme les bureaux sont tous ouverts, on échange facilement entre collègues. Ce matin, mon maître de stage va profiter d’une petite heure entre ses deux réunions pour faire mon premier bilan. Comme toujours, je sors de son bureau avec un petit brouillon rempli de nouvelles tâches qui sont prêtes à être barrés jusqu’à notre prochain bilan. Encore des articles à faire pour le prochain magazine… Génial! Les articles, ma tâche préférée.

A midi, toute l’équipe se regroupe pour aller à la cantine. Une personne s’occupera d’aller sur la vidéo de la cantine pour vérifier s’il y a du monde.

Moi, je mange souvent au bureau avec une autre stagiaire et des collègues. L’autre fois je leur ai fait des nems vietnamiens. Ce déjeuner, c’est le tour de mes deux collègues. Mon menu du jour? Une blanquette de veau « faite maison », et une charlotte au chocolat.

Au bureau, on a la possibilité de faire du sport entre midi et deux. La secrétaire qui partage le bureau avec moi va courir avec la journaliste du bureau d’à côté. Il y en a qui vont à la piscine publique qui est proche.

Cet après-midi, j’ai une interview avec le président de l’association vietnamien à Montpellier à propos de la préparation du Têt (le nouvel an vietnamien). J’y vais donc avec le journaliste du magazine en ligne qui va d’ailleurs filmer le président pendant mon interview. Cette vidéo sera insérée dans l’article pour expliquer des légendes autour du Têt: « Pourquoi appelle-t-on le nouvel an chinois », « Qu’apporte l’année du serpent »…

Plusieurs questions ont été posées entre moi et mon collègue. Est-ce qu’on va mettre le sous-titre ou pas? Combien de temps dura l’interview? Où pourra-t-on filmer ?…

Le seul moyen à répondre à toutes ces questions c’est de se mettre au travail.

Thi Minh Trang Ho

Les professionnels parlent de la LP Communication Publique de Besançon

12 Mar

Les intitulés varient, mais les formations supérieures tournées vers la communication publique se multiplient aussi à l’université. La professionnalisation est en marche : les filières s’adaptent en se concentrant sur les connaissances théoriques nécessaires.

C’est en somme ce qu’on peut lire sur un dossier du mois de mars intitulé Spécial formation des communicants publics du magazine Brief, un mensuel spécialisé dans la communication publique.

Brief, le magazine de la Communication publique
N°6, Mars 2013

Des parcours personnalisés, des formations diplômantes, des sessions d’une journée ou d’une semaine, toutes les tendances sont évoquées dans ce numéro. La filière licence professionnelle rentre dans la catégorie des nouveautés et fait l’objet de toutes les attentions, car l’Institut Universitaire professionnel est le deuxième fournisseur des communicants diplômés. La première place revient à l’Université avec 46%.

En effet, il est rappelé que :

la spécialisation en communication publique apparaît en général au niveau master, à l’exception des licences proposées à l’IUT de Besançon-Vesoul, à l’université Paris Est-Marne-la-Vallée et dans quelques autres facultés parisiennes, souligne le Magazine.

Mais, l’offre universitaire va bientôt se réduire, car le Master proposé par Metz va disparaître, d’après Brief. Toutefois, il faut savoir que, contrairement au master, la licence professionnelle met plus en évidence la pratique afin de permettre aux futurs diplômés d’être opérationnels après la formation. Ce qui est le cas à Besançon.

D’après ce magazine,

huit sur dix : c’est le chiffre impressionnant de communicants qui suivraient des formations chaque année, selon une étude réalisée par Cap’Com en 2011.

Des chiffres qui démontrent que la communication publique reste une filière d’avenir, car la demande ne cesse de s’accroître !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet du magazine Brief

Mikidache Houmadi

Retour sur les JPO 2013

15 Fév
"1er étage à la salle 102"

 » 1er étage à la salle 102 « 

« Pour la Licence professionnelle communication publique, c’est au 1er étage à la salle 102 », explique une hôtesse à des étudiants, qui souhaitent s’inscrire pour l’année prochaine. Il faut dire que tout était réuni pour que cette journée se déroule dans des bonnes conditions : un parfait décors dans chaque coin du bâtiment Info-Com, des hôtesses pour orienter les visiteurs et des enseignants présents, à l’instar du responsable de la formation, Roger-François Scotto, pour faire face aux moindres détails.

Découvrir, s’informer pour mieux s’orienter

"Dès l’ouverture des portes, les étudiants, ainsi que les demandeurs d’emploi à la recherche d’une qualification complémentaire, se succèdent à tour de rôle... "

 » Dès l’ouverture des portes, les étudiants, ainsi que les demandeurs d’emploi à la recherche d’une qualification complémentaire, se succèdent à tour de rôle… « 

La météo et ses caprices n’ont pas réussi à empêcher l’arrivée massive des futurs candidats à la licence. En effet, dès l’ouverture des portes, des lycéens et leurs parents, des étudiants, ainsi que des demandeurs d’emploi à la recherche d’une qualification complémentaire, se succèdent à tour de rôle. L’objectif était de découvrir, s’informer pour mieux s’orienter. Pour cela, ils avaient à leur disposition tous les documents nécessaires pour les aider à mieux peaufiner leur choix: des flyers, des affiches avec les témoignages de l’actuelle promotion sur la formation. Et ces outils de communication ont été unanimement appréciés, car mis à part leur contenu, la forme a fait l’objet de curiosité chez les visiteurs. En effet, selon ces derniers, « la créativité était au rendez-vous ».

" La créativité était au rendez-vous "

 » La créativité était au rendez-vous « 

Partage d’expériences

Tout au long de la journée, les questions se multiplient, et celles qui revenaient souvent, concernaient les matières enseignées, l’évaluation, les stages et les modalités d’admission. Dans l’ensemble, les échanges et les retombées restent positifs. Ensuite, en milieu de la journée, quelques étudiants des anciennes promotions étaient présents pour partager leurs expériences. En effet, certains d’entre eux ont fait le choix de continuer les études afin de se spécialiser sur des domaines précis de la communication publique. Tandis que d’autres ont préféré la vie professionnelle qui, en somme, reste la vocation première de cette licence. Mais, si vous avez raté cette fabuleuse journée, il ne faut pas hésiter à consulter notre site et ses différents réseaux sociaux  : Facebook  & Twitter ainsi que le site institutionnel de l’université.

" les matières enseignées, l’évaluation, les stages et les modalités d’admission. "

 » les matières enseignées, l’évaluation, les stages et les modalités d’admission. « 

Mikidache Houmadi

Des professionnels au cœur de la licence

8 Fév
logos-structure-publique

Nos intervenants viennent d’horizons divers …

Les professionnels de la communication publique donnant des cours dans la licence sont nombreux et variés. C’est ce qui donne ce caractère unique, riche et concret à la formation. Les intervenants offrent en effet la possibilité aux étudiants de participer à des projets professionnels et d’analyser les outils de communication des collectivités pour lesquelles ils travaillent. C’est aussi parfois l’occasion de tout simplement échanger avec les élèves sur leurs interrogations et leurs projets.

Durant ces 10 mois de formation, vous aurez l’opportunité de croiser des chargés de communication, des directeurs de communication ou encore des chargés de relations presse des  collectivités influentes de la région. Ils vous feront part de leurs astuces professionnelles et vous relateront , comme si vous y étiez, l’univers complexe de la communication publique.

Structures d'accueil en stage

… et entretiennent une relation privilégiée avec la Licence et ses étudiants.

C’est avec un œil de professionnel qu’ils vous feront part des difficultés qu’ils rencontrent au quotidien et qu’ils vous exposeront leurs méthodes de travail. Plan de communication, réflexions, stratégies ou encore réalisation d’outils de communication, tous ces points sont abordés chaque année avec les étudiants. Et plus important encore, ce sont sur des travaux concrets et sur des projets réels que les élèves réfléchissent.

Ces rencontres ont  permis aux 5 promotions d’acquérir une certaine expérience avant même de rentrer dans la sphère professionnelle.

Et si ces communicants répondent présents, c’est aussi parce qu’ils croient en l’intérêt de la formation et en l’avenir de la communication publique.

Nous remercions tous ces professionnels qui prennent de leur temps et permettent de donner cette identité à la licence. Chaque année, c’est une formation de qualité qui est prodiguée aux étudiants.

Pour en savoir plus sur les intervenants : Les intervenants en LPCP

 Les autres articles du cycle JPO :

Success-story, la licence pro’ ouvre des portes et permet une insertion professionnelle

JPO : De la place du communicant public en 2013.

Stages en LPCP : qui accueille les étudiants ?

La Licence Pro’ ouvre ses portes le Samedi 9 Février !

Aurore Gascard

%d blogueurs aiment cette page :